AccueilForum AuthenticFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 PRISM : La NSA aurait aussi espionné l'Union Européenne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hyuunkel
Invocateur des Éléments
avatar

Messages : 3293
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 32
Localisation : La terre du milieu ^^

MessageSujet: PRISM : La NSA aurait aussi espionné l'Union Européenne   Dim 7 Juil - 2:30

Traqué par le gouvernement américain, Edward Snowden, en cavale, continue à déballer son sac et à lui donner des sueurs froides.

L’auteur des fuites sur l’un des plus vastes programmes de cybersurveillance révèle que l’espionnage de l’Europe était également compris dans le projet PRISM.

Selon les documents révélés par l’hebdomadaire allemand Der Spiegel et fournis par Edward Snowden, ancien consultant pour le compte de la NSA, l'agence décrit dans un rapport comment elle espionnait la représentation diplomatique de l'UE à Washington en 2010. Des micros installés dans les bâtiments jusqu'à une infiltration du réseau informatique pour lire les courriels et documents internes, l'agence n'a pas lésiné sur les moyens de surveillance. À plusieurs reprises d'ailleurs, l'agence a fait explicitement des Européens des « cibles à attaquer », comme au sommet de l'ONU où elle a usé des mêmes stratagèmes pour surveiller la représentation de l'UE.

Il est possible que ces opérations se soient étendues jusqu'à Bruxelles. Der Spiegel révèle qu'il y a cinq ans, les experts en sécurité de l'UE avaient découvert un système d'écoutes sur le réseau téléphonique et internet du bâtiment Justus-Lipsius, principal siège du Conseil de l'Union Européenne, et qui remontait jusqu'au quartier général de l'Otan dans la banlieue de Bruxelles.
En 2003, l'UE avait confirmé la découverte d'un système d'écoutes téléphoniques des bureaux de plusieurs pays, dont la France et l'Allemagne.


« Si les rapports sont vrais, cela rappelle les méthodes utilisées par nos ennemis pendant la guerre froide », estime Sabine Leutheusser-Schnarrenberger, ministre de la Justice allemande. Avant de poursuivre que cela « signifierait que les Américains ont agi en violation ouverte de la Convention de Vienne qui défend l'inviolabilité des ambassades. »

Avec 500 millions de communications interceptées par jour, l'Allemagne serait classée par la NSA comme « un partenaire de troisième classe ». La France s'en sort mieux avec deux millions de connexions surveillées. La Grande-Bretagne, quant à elle, est épargnée puisqu'elle ne fait l'objet d'aucune surveillance. Concernant les ambassades, celles de France, d'Italie et de Grèce à Washington font partie des 38 ambassades sous la surveillance de la NSA.

Le ministre luxembourgeois des Affaires Étrangères, Jean Asselbron, estime que l’espionnage américain est « hors de contrôle » et que « les États-Unis feraient manifestement mieux de surveiller leurs services de renseignement plutôt que leurs alliés ».

La Commission Européenne a demandé des explications à son partenaire américain qui n'a pu que garder un silence embarrassé. Les réactions des politiques européens fusent et n'ont d'égal que leur virulence. Nombreux sont ceux qui incitent à une riposte contre Washington.

Mais certains appellent aussi à relativiser cet incident. Le Ministre de l'Intérieur français, Manuel Valls, avait insisté sur « l'excellente coopération » entre Américains et Français, faisant comprendre implicitement que les Européens profitaient de PRISM. Il avait reconnu que les Européens avaient eux aussi leurs programmes de surveillance, « de moindre ampleur », sans donner de détails.

« Tout le monde espionne tout le monde », commente Sean West, de l'Eurasia Group jugeant « ridicule » l'émoi des Européens et estimant que « tout mariage qui marche a besoin de renseignements ».

Source : Der Spiegel


Le fait que les américains espionnent tout le monde n'est pas vraiment une surprise et la réaction offusquée de nos dirigeants est assez grotesque. Comme si on ne s'en doutait pas auparavant.

Ce que je trouve plus choquant par contre c'est que depuis quelques semaines que PRISM fait parler de lui, nos dirigeants européens avaient bien peu réagis au fait que les américains espionnent l'ensemble des citoyens européens mais font un scandale quand ils découvrent que les bâtiments officiels sont sur écoute.

Alors comme ça des micros dans vos bureaux à Bruxelles c'est un scandale mais qu'on espionne 360 Millions de citoyens quotidiennement vous vous en foutez ? Hmm…

_________________




La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne... et personne ne sait pourquoi !

-----

Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez vous auprès d'une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C'est ça la relativité. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Petit poney *-*

avatar

Messages : 503
Date d'inscription : 25/10/2010

MessageSujet: Re: PRISM : La NSA aurait aussi espionné l'Union Européenne   Dim 7 Juil - 10:59

Oui on en fait tout un plat alors que tout le monde dans le fond était au courant et le pire c'est que la france l'ouvre sur ce sujet alors que la DGSE fait exactement la même chose en France...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Hyuunkel
Invocateur des Éléments
avatar

Messages : 3293
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 32
Localisation : La terre du milieu ^^

MessageSujet: Re: PRISM : La NSA aurait aussi espionné l'Union Européenne   Mer 10 Juil - 1:19

"Infrastructure de mutualisation", c'est le petit nom dénué de toute originalité qu'ont donné les services de renseignements français à une immense base de données qui collecte sans répits l'ensemble de nos échanges électroniques. On s'en doutait un peu, et un PRISM à la française était évident, mais cette fois, les journalistes du Monde ont officialisé le truc dans un article.


"Infrastructure de mutualisation" est localisé boulevard Mortier à Paris, dans les sous-sols de la DGSE. On nous dit bien que c'est sur 3 niveaux et qu'il y a un supercalculateur capable de traiter énormément de données collectées depuis plusieurs postes avancés en Métropole et dans les régions d'outre-mer...

Quand vous appelez Tata, qui appelle sa copine, qui envoie un email à son gendre qui lui-même balance un SMS à son fils qui vit à New York, nos amis fonctionnaires de la Direction Centrale du Renseignement Intérieur (DCRI), de la Direction Nationale du Renseignement et des Enquêtes Douanières (DNRED), de la Direction de la protection et de la sécurité de la défense (DPSD), de la Direction du renseignement militaire (DRM), de la cellule Tracfin de Bercy, et du Service du renseignement de la Préfecture de Paris en sont virtuellement informés. (Virtuellement, car une base, ça se consulte).

Donc on sait qui appelle qui, à quelle heure et depuis où... et tout ceci dans la plus grande illégalité (ou absence de cadre légal) puisque nos députés ont bien pris soin de ne jamais légiférer sur ce sujet précis.

On le savait, mais toujours sans preuves réelles que ce genre d'espionnage national était ciblé sur certaines personnes et demandé par un juge. Mais en réalité, pas de cadre légal, tout est dissimulé. On se retrouve tous au pied du mur.

Bref, c'est top ! Manque plus que la caméra dans le salon, la puce RFID/GPS sous cutanés et un visa obligatoire pour sortir de son village et on sera au poil ! En tout cas, je me demande si la personne qui a vendu la mèche aux journalistes du Monde devra s'enfuir à Hong Kong ou demander l'asile politique à l’Équateur. En tout cas, en ce qui concerne Snowden, ça a l'air tendu pour lui, car Manuel Valls, notre ministre de l'Intérieur n'est pas "favorable" à la venue du lanceur d'alerte américain chez nous...

_________________




La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne... et personne ne sait pourquoi !

-----

Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez vous auprès d'une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C'est ça la relativité. ^^



Dernière édition par Hyuunkel le Mer 10 Juil - 1:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hyuunkel
Invocateur des Éléments
avatar

Messages : 3293
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 32
Localisation : La terre du milieu ^^

MessageSujet: Re: PRISM : La NSA aurait aussi espionné l'Union Européenne   Mer 10 Juil - 1:21

Et pour compléter ce sujet : la chaine Youtube ThinkerView a interviewé Eric Filiol durant Hack In Paris 2013.
Le monsieur qui est un ponte en cryptologie, cryptanalyse et virologie informatique a aussi travaillé pour la DGSE. Il est maintenant professeur-chercheur et directeur de laboratoire de virologie et de cryptologie informatique. =

Voici ce qu'il pense entre autres choses, de l'affaire PRISM, Facebook, de la vie privée et de la sécurité informatique en France :


_________________




La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne... et personne ne sait pourquoi !

-----

Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez vous auprès d'une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C'est ça la relativité. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Petit poney *-*

avatar

Messages : 503
Date d'inscription : 25/10/2010

MessageSujet: Re: PRISM : La NSA aurait aussi espionné l'Union Européenne   Ven 12 Juil - 11:21

Je comprends dans un sens que Valls refuse Snowden en France parce que les américains sont très sensibles au sujet et cela risquerait d'altérer fortement les relations diplomatiques entre les deux pays mais bon le venezuala a accepté Snowden déjà qu'ils s'entendent pas avec les USA ça va pas changer grand chose :p

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Hyuunkel
Invocateur des Éléments
avatar

Messages : 3293
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 32
Localisation : La terre du milieu ^^

MessageSujet: Re: PRISM : La NSA aurait aussi espionné l'Union Européenne   Mar 16 Juil - 1:59

Vendredi 12 juillet, à l'aéroport de Moscou, Edward Snowden a sorti le bout de son nez devant les caméras des journalistes pour faire un petit discours qui recadre bien la situation...

Le texte a été traduit par Gordon Fowler de Developpez, Merci à lui :

   « Bonjour,

   Je m’appelle Edward Snowden. Il y a un peu plus d’un mois, j’avais une famille, une maison au paradis et je vivais dans un très grand confort. J’avais aussi la capacité, sans aucun mandat, de chercher, de saisir et de lire toutes vos communications. Celles de n’importe qui, n’importe quand. J'avais le pouvoir de changer le sort des personnes.

   C’était aussi une grave violation de la loi. Les 4e et 5e amendements de la Constitution de mon pays, l’article 12 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen ainsi que de nombreux accords et traités interdisent un tel système de surveillance massive et omniprésente. Mais bien que la Constitution Américaine qualifie ces programmes d’illégaux, mon gouvernement explique qu’un jugement d’un tribunal secret, que personne ne peut voir, a légitimé ces pratiques illégales. Ce jugement corrompt purement et simplement la notion fondamentale de Justice, notion selon laquelle pour réellement exister la Justice doit être appliquée dans les faits. L’immoral ne peut être rendu moral par une loi secrète.

   Je crois au principe établi à Nuremberg en 1945 : « Les individus ont un devoir international qui transcende les obligations nationales d’obéissance. Il en découle que les citoyens ont le devoir de violer leurs lois domestiques pour empêcher que des crimes contre la Paix et contre l’Humanité ne puissent être perpétrés ».

   Par conséquent, j’ai fait ce que j’ai cru bon. J’ai lancé une campagne contre ces mauvaises pratiques. Je n’ai pas cherché à m’enrichir. Je n’ai pas cherché à vendre des secrets américains. Je n’ai passé aucun accord avec un gouvernement étranger pour garantir ma sécurité. À la place, j’ai rendu public ce que je savais, pour que ce qui nous touche tous puisse être débattu par nous tous, à la lumière du jour. J’ai voulu un monde de Justice.

   Cette décision morale de parler au grand public de ces pratiques d’espionnage m’a coûté très cher, mais c’était la chose à faire et je ne regrette rien.

   Depuis, le gouvernement américain et ses services de renseignements ont essayé de faire de moi un exemple, un avertissement pour tous ceux qui seraient tentés de parler à leur tour. J’ai été rendu apatride et traqué pour m’être exprimé politiquement. Les États-Unis d’Amérique m’ont mis sur la liste des personnes interdites de vol aérien. Ils ont demandé à Hong-Kong de m’extrader, en dehors du cadre juridique qui s’applique dans ce pays, et en totale violation du principe de non-refoulement des Nations-Unis. Ils ont menacé de sanctions des pays qui étaient prêts à défendre mes droits et le système d’asile reconnu par l’ONU. Ils ont même franchi une étape, sans précédente, en donnant l’ordre à une puissance militaire alliée de forcer l’avion d’un Président d’Amérique Latine à atterrir pour y chercher un réfugié politique. Cette escalade dangereuse n’est pas qu’une menace contre la dignité de l’Amérique Latine, c’est une menace contre le droit fondamental, partagé par toutes les personnes et par toutes les nations, de vivre sans être persécuté, de pouvoir demander un asile et d’en bénéficier.

   Malgré tout, devant cette agression historique et disproportionnée, un peu partout dans le monde, des pays m’ont proposé soutien et asile. Ces nations, parmi lesquelles la Russie, le Venezuela, la Bolivie, le Nicaragua et l’Équateur, ont toute ma gratitude et mon respect pour avoir été les premières à se lever contre ces violations des Droits de l’Homme perpétrées par des puissants, et non par des faibles. En refusant d’abandonner leurs principes devant les intimidations, ils ont gagné le respect du monde. J’ai l’intention de voyager dans chacun de ces pays pour exprimer mes remerciements personnels à leurs peuples et à leurs dirigeants.

   J’annonce aujourd’hui que j’accepte officiellement toutes les offres de soutien et d’asile qui m’ont été faites, et toutes celles qui pourront m’être faites dans le futur. Avec, par exemple, la proposition du Président du Venezuela, M. Maduro, mon statut de réfugié est désormais officiel. Aucun état n’a donc le droit ni de limiter ni d’interférer avec mon droit de bénéficier de cet asile. Mais comme nous l’avons vu, certains gouvernements d’Europe Occidentale et d’Amérique du Nord ont démontré leur volonté d’agir en dehors des lois. Ce comportement persiste aujourd’hui et ces menaces illégales me rendent impossible tout voyage vers l’Amérique Latine pour bénéficier de l’asile politique qui m’y a été accordé dans le respect de nos droits universels.

   Cette volonté d’états puissants d’agir hors des lois représente une menace pour nous tous, elle ne doit pas être couronnée de succès. Par conséquent, je demande votre assistance (N.D.L.R. : Aux associations) pour me garantir un chemin sûr par les pays concernés en sécurisant mon voyage vers l’Amérique Latine. Je demande également l’asile à la Russie jusqu’à ce que ces états respectent la loi et que mon voyage, légal, soit permis. Je vais soumettre ma requête à la Russie aujourd’hui en espérant qu’elle soit accueillie favorablement.

   Si vous avez des questions, j’y répondrai autant que je le peux.

   Merci. »


_________________




La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne... et personne ne sait pourquoi !

-----

Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez vous auprès d'une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C'est ça la relativité. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PRISM : La NSA aurait aussi espionné l'Union Européenne   

Revenir en haut Aller en bas
 
PRISM : La NSA aurait aussi espionné l'Union Européenne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PIA passe sur liste noir de l'union européenne
» [LCDJ] L'Union fait la Force V, 24-25 avril, Ormes (45)
» Quel aurait été le meilleur maitre de guerre?
» championnat de la Réunion 2010/2011
» Forum : Union Otaku

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Public :: Actualité, Comptoir, Multimédia, Mini-jeux et Création :: Actualités et découvertes-
Sauter vers: