AccueilForum AuthenticFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les 20 ans de la Playstation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hyuunkel
Invocateur des Éléments
avatar

Messages : 3293
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 32
Localisation : La terre du milieu ^^

MessageSujet: Les 20 ans de la Playstation   Jeu 16 Oct - 23:10

Les 20 ans de la Playstation


1994 les jeux vidéo s'apprêtent à vivre une révolution, avec l'arrivée d'un troisième larron bousculant un ordre déjà bien établi entre Nintendo et Sega : Sony. Suite à un désaccord avec Nintendo, le géant de l'électronique va en effet sortir sa propre console fin 94 au Japon, et l'année suivante dans le reste du monde. Un coup d'essai qui se transforme en coup de maître, la PlayStation raflant 70 % du marché avec plus de 100 millions de machines écoulées !

PlayStation : Genèse du projet


Comment un fabricant d'électronique comme Sony s'est-il lancé sur le marché des consoles de salon ? Grâce... à Nintendo ! Si vous étiez passé à côté de cette histoire croustillante, on la résume pour vous. Les relations entre les deux géants japonais ne datent pas d'hier. Dès les années 80, Big N s'intéresse à la technologie CD co-inventée par Philips et Sony. A la même époque, le processeur audio de la Super NES est conçu par un employé de Sony, un certain Ken Kutaragi, sans l'aval de sa direction. Les bonnes performances de la puce poussent Nintendo à faire appel à lui afin de développer une extension CD-ROM pour la Super NES– et poussent Sony à ne pas virer son salarié indélicat. La SNES-CD est annoncée par Sony au Consumer Electronics Show de 1991. Mais durant le salon, coup de théâtre : Nintendo, de son côté, déclare qu'il fera finalement alliance avec Philips pour produire la machine ! Son président Hiroshi Yamauchi trouvait le contrat trop désavantageux pour sa firme. Il ignorait qu'en cassant cet accord, il allait se créer un nouveau rival...

Sony décide en effet de poursuivre l'aventure seul. Ken Kutaragi se retrouve chargé de développer une console maison,projet qui aboutira trois ans plus tard sous le nom PlayStation, tandis que l'accord Nintendo - Philips ne donnera rien. Et voilà comment le duo formé par Big N et Sega s'est transformé en trio, avec un nouveau venu bousculant sérieusement les anciens.

PlayStation : La console



Avec son processeur 32 bits cadencé à presque 34 MHz, ses 2 Mo de mémoire principale et une résolution maximale de 640 x 480, la PlayStation est un monstre de puissance. Ces chiffres font évidemment sourire à une époque où les gigas ont remplacé les mégas, mais le bond technologique par rapport aux consoles 16 bits est considérable. Surtout, la machine conçue par Sony embarque deux innovations majeures.

La première, on l'a vu, est le lecteur de CD-ROM remplaçant les traditionnels ports cartouches. Outre une capacité de stockage accrue, l'avantage du support CD est un coût de fabrication beaucoup plus faible. L'argument fait mouche auprès des éditeurs, qui se voient libérés des tarifs de production de cartouches pratiqués par les consoliers. Mais le CD a aussi ses défauts : des temps de chargement plus longs, et un piratage beaucoup plus simple. Ce dernier point est cependant à relativiser : si le piratage facile a pu pénaliser les ventes de jeux, il a sans doute contribué à la popularité de la console, les joueurs se tournant plus volontiers vers une machine capable de lire des disques gravés achetés 10 francs dans la cour de récré...

L'autre innovation majeure de la PlayStation, c'est la 3D. Bien sûr, Sony n'a rien inventé dans le domaine. La 3D était dans l'air du temps, sur bornes d'arcade, sur PC... La précédente génération de consoles s'y était même essayée, comme Nintendo avec la puce Super FX de Star Fox (entre autres). Mais la PlayStation fait partie des premières machines capables de traiter des milliers de polygones par seconde grâce à une unité de son CPU dédiée aux calculs géométriques. Sur le papier, la Saturn de SEGA, sortie à la même époque, est plus puissante. Mais l'architecture complexe de console la rend difficile à programmer – une erreur que Sony commettra plus tard avec la PS3. Quant à la N64, elle écrasera ses rivales en termes de puissance brute... Mais en 1996, deux ans trop tard.

Le pad original de la PlayStation ajoute deux gâchettes aux 6 boutons habituels, et des poignées pour une meilleure prise en main. Il faut attendre le Dual Analog Controller et son successeur le DualShock, en 1997-98, pour voir apparaître deux sticks analogiques – la manette N64 n'en avait qu'un. Enfin, la PlayStation utilise des cartes mémoire pour stocker les sauvegardes, comme toutes ses consœurs basées sur des disques optiques.



PlayStation : Un immense succès commercial


La PlayStation a connu un immense engouement, il suffit de regarder le graphique ci-dessous pour s'en convaincre. Si les chiffres parlent d'eux-mêmes, il est plus difficile d'analyser les raisons de ce succès. Bien sûr, le départ précoce de Sony a joué : lassés d'attendre la N64, de nombreux gamers se sont tournés vers la PlayStation. Ses capacités, notamment 3D, ont également plaidé en sa faveur auprès d'un public avide de nouveautés technologiques, à une époque où primaient les sacro-saints graphismes.

Mais cela n'explique pas tout : la Saturn est sortie en même temps, et disposait de jeux aussi jolis. Le succès de Sony est sans doute dû à sa capacité à développer des hits first party (Gran Turismo) et à séduire les éditeurs tiers (Square et sa mythique saga Final Fantasy). Grâce à ces deux éléments, la PlayStation s'est rapidement dotée d'une vaste ludothèque comprenant de nombreux titres cultes. Or ce sont bien les jeux qui font vendre les consoles, et non l'inverse.



PlayStation : Les jeux marquants


A son lancement, la PlayStation ne disposait que d'une poignée de titres, dont le plus marquant est sans doute Ridge Racer, issu de l'arcade. Mais la liste de jeux disponibles s'est ensuite considérablement enrichie. Parmi les exclusivités, citons évidemment les trois monuments que sont Final Fantasy VII, Metal Gear Solid et Gran Turismo. Le premier a révolutionné la série de Square en la propulsant dans le monde de la 3D. La PlayStation connaîtra deux autres épisodes, qui n'atteindront jamais le degré de culte voué à FFVII. On ne présente plus MGS, qui popularisa le genre infiltration et éleva la mise en scène cinématique au rang d'art. Quant à Gran Turismo, il a marqué aussi bien par ses graphismes que par son contenu pléthorique et sa jouabilité orientée simulation.

Toujours dans les exclus, n'oublions pas deux hits de la plate-forme, genre encore roi à l'époque : Crash Bandicoot et Spyro the Dragon. Dans la catégorie combat, on pense forcément à Soul Blade, ancêtre de SoulCalibur, ainsi qu'à Tekken et ses deux suites, qui envoyèrent valser un certain nombre de manettes dans les écrans.

Du côté des titres multi plates-formes, le premier hit qui vient à l'esprit est sans doute Tomb Raider, aussi célèbre pour son gameplay novateur que pour son héroïne aux proportions généreuses. Le titre de Core Design a posé les bases de l'action-aventure 3D, et demeure une influence majeure aujourd'hui (vous avez dit Uncharted ?). Si Resident Evil n'a, lui, pas inventé le survival-horror, il a suffisamment bouleversé le genre pour faire l'effet d'une bombe à sa sortie. Son manoir infesté de zombies (et ses chargements à chaque porte...) ont marqué toute une génération.

La PlayStation a vu la naissance de nombreuses séries de jeux de courses : outre les deux déjà mentionnés, on pense à WipEout, à Driver et à un certain The Need for Speed, qui feront tous de nombreux rejetons. Et comment oublier le cultissime Destruction Derby ? On pourrait continuer à égrener les titres pendant des heures : Tony Hawk's Pro Skater 2, la saga Oddworld (L'Odyssée puis L'Exode d'Abe), Silent Hill, Soul Reaver, Castlevania : Symphony of the Night... Cette liste est bien sûr loin d'être exhaustive...




Pour agrémenter les quelques jeux cité, j'en citerai moi même quelques uns qui m'ont personnellement marqué :

Breath Of Fire 3
Resident Evil 1 et 2
Parasite Eve 1 et 2
Dino crisis 1 et 2
Destruction Derby 1, 2 et 3
Xenogears
Medievil
Oddworld
Tomb Raider
Silent Hill
Castlevania Symphonie Of night
Silent hills
Fatal Fury
Ace combat
Tenchu
etc...



PlayStation 2 : La console





Après cette entrée fracassante dans le monde des consoles, Sony ne va pas s'arrêter en si bon chemin. Kutaragi et son équipe planchent sur sa petite sœur, logiquement baptisée PlayStation 2 et annoncée en mars 1999 (voir notre news de l'époque, qui montre que le bullshit marketing existe déjà !). Le constructeur s'est toutefois fait griller la priorité par SEGA et sa DreamCast, sortie au Japon. Mais Sony possède deux arguments qui joueront en faveur de son nouveau bébé. Le premier est l'adoption du support DVD, qui commence alors à se répandre dans l'industrie du cinéma.A sa sortie (en octobre 2000 chez nous), la PS2 est un des lecteurs DVD les moins chers du marché, ce qui contribue à son adoption dans les salons. SEGA, qui a fait le choix d'un format propriétaire, s'en mordra les doigts... Le second point est la rétrocompatibilité, la PS2 étant capable de lire les jeux PlayStation. Il y en a alors un demi-milliard dans les chaumières...

D'un strict point de vue technique, la PlayStation 2 n'a rien d'une révolution, malgré les noms grandiloquents dont Sony affuble ses composants – le CPU est ainsi appelé « emotion engine », on croirait du David Cage. Elle est certes légèrement plus puissante que la DreamCast, mais elle sera à son tour dépassée par la GameCube et la Xbox de Microsoft, nouvel acteur du marché. Quant au online, il n'est disponible que par le biais d'un accessoire sur les premières versions de la machine. Il faudra de toutes façons attendre la génération suivante pour que le jeu en ligne prenne véritablement son envol sur consoles. Bref, la PS2 n'est qu'une évolution. Ce qui ne l'empêchera pas d'avoir un succès encore plus grand que la première PlayStation, et encore inégalé à ce jour.


PlayStation 2 : La console la plus vendue de l'histoire


Si la première PlayStation a déjà connu un immense succès, sa petite sœur bat tous les records. C'est bien simple : la PS2 est à ce jour la console la plus vendue de l'histoire ! Avec 155 millions d'exemplaires vendus, elle devance largement... la PS1, qui se tient au coude-à-coude avec la Wii autour des 100 millions. Même si l'on prend en compte les consoles portables, la PS2 fait mieux que la DS (154 millions) et la Game Boy (119 millions). Et en regardant ses concurrentes directes, le constat est sans appel : je vous laisse en juger en regardant le graphique ci-dessous. La PS2 est donc une confirmation pour Sony : grâce à elle, le constructeur conforte sa place de numéro 1 du secteur et assoie durablement la marque PlayStation. La firme japonaise connaît son heure de gloire. Elle ne le sait pas encore, mais cette domination du marché vidéoludique va prendre fin avec la septième génération de consoles, dont la représentante maison ne connaîtra pas le même succès.




PlayStation 2 : Les jeux marquants


Avec plus de 10.000 jeux, la ludothèque de la PS2 est absolument gargantuesque ! Elle ne saurait être résumée en quelques lignes tant les hits y sont nombreux. Qu'on nous pardonne donc d'avance les omissions. Commençons l'inventaire avec les suites des hits de la PlayStation : Gran Turismo 3 puis 4, les Final Fantasy X à XII, Metal Gear Solid 2 et 3, Silent Hill 2, Resident Evil Code Veronica et 4... Les éditeurs sont déjà dans une logique de franchise. Certains en profitent aussi pour remettre de vieilles licences au goût du jour ; on pense notamment à Ubisoft, qui dépoussière Prince of Persia avec brio dans Les Sables du Temps.

Devil May Cry PS2 - Screenshot 19Il serait toutefois injuste de restreindre cette liste à des suites tant la PS2 a vu éclore de jeux originaux. C'est sur cette console qu'est né Guitar Hero, et c'est cette dernière qui va populariser le genre pour les années à venir. Deux studios ont apporté du sang neuf dans le genre plates-formes : Naughty Dog (Crash Bandicoot) sort le très bon Jak and Daxter en 2001, tandis qu'Insomniac Games (créateur de Spyro) pond l'excellent Ratchet & Clank l'année suivante. Square lance la saga Kingdom Hearts, qui mélange l'univers Final Fantasy à celui de Disney. Dans la catégorie action, on peut opposer les styles de Dante (Devil May Cry) et Kratos (God of War).

Le jeu le plus vendu de la console est néanmoins occidental. Il s'agit évidemment de GTA : San Andreas, avec plus de 17 millions d'exemplaires écoulés.


Pour agrémenter les quelques jeux cité, j'en citerai moi même quelques uns qui m'ont personnellement marqué :

Kingdom Hearth
devil may cry
FFX
shadow heart

Et le meilleur RPG encore jamais inégalé à ce jour :
Dragon Quest : L'Odyssée du roi maudit



PlayStation 3 : La console




La PlayStation 3 est officiellement annoncée lors de l'E3 2005. La réception est mitigée : les jeux semblent jolis – on saura peu après que les démos tournaient sur PC – mais difficile d'en dire autant de la console...
la console fait polémique avant même d'être disponible. Son prix, surtout, fait grincer des dents : 600 dollars / euros pour le modèle le plus cher ! La Xbox 360, alors déjà dans les magasins, est vendue 400 eurodollars maximum. Et Kutaragi d'expliquer que « oui, si vous considérez la PS3 comme un jouet, c'est un jouet onéreux. Mais c'est plus qu'un jouet. C'est une PlayStation 3. L'unique PlayStation 3. », amen. Mais le pire, c'est encore l'annonce surprise du report de la sortie européenne. En septembre 2006, alors que tout le monde attend la machine pour novembre, Sony décale la date à mars 2007, s'attirant les foudres des gamers du vieux continent.

La PS3 dispose d'une architecture complexe : le Cell, son processeur, comporte 8 cœurs spécialisés en plus du cœur principal. Si cette conception confère à la PS3 une grande puissance théorique, les développeurs ont du mal à l'exploiter en pratique, ce qui augmente leurs coûts. Sans parler de l'impact sur les graphismes : dans les premières années, beaucoup de jeux multiplateforme ont tendance à être plus fins sur 360.

Cette litanie de défauts ne doit pas occulter les qualités de la machine. Sony a eu la bonne idée de doter la PS3 d'un lecteur blu-ray, le format successeur du DVD, qui l'emportera face à son concurrent HD DVD. La console est d'ailleurs capable de cracher du full HD (1920 x 1080), même si peu de jeux le feront en réalité. En outre, elle dispose d'un service online centralisé, le PlayStation Network (PSN), qui a le bon goût d'être gratuit contrairement à son concurrent Xbox Live. Enfin, la machine est toujours rétrocompatible, du moins les premières versions qui embarquent le hardware de la PS2. Les moutures suivantes (PS3 Slim et Super Slim) l'oublieront pour gagner en minceur, et devront donc en passer, non sans mal, par l'émulation...

PlayStation 3 : Les jeux marquants


Les line-up de lancement sont souvent maigres, mais celui de la PS3 était rachitique. En regardant la liste, un seul titre retient mon attention : MotorStorm. Et encore, même si le jeu est super fun, on est loin de la « killer app » faisant vendre des consoles par palettes. Heureusement, la ludothèque s'est étoffée au fil des ans. On peut en juger rien qu'avec les exclus : MGS 4, Killzone 2 et 3, inFamous, LittleBigPlanet, la trilogie Uncharted, Heavy Rain, Demon's Souls, les Racthet & Clank, God of War III... Il y a bien quelques déceptions, comme un Gran Turismo 5 pas vraiment à la hauteur de la série. Mais la console nous a aussi offert un bijou en fin de vie : The Last of Us, chef-d'œuvre de Naughty Dog.

L'hégémonie de Sony remise en question


Avec son prix élevé et son offre ludique initiale bien maigre, la PS3 a eu un démarrage poussif. On se souvient encore des images du catastrophique lancement français : des magasins déserts où les boîtes attendaient désespérément preneur... Sony a toutefois su redresser la barre, en pratiquant progressivement des prix plus agressifs et en sortant des jeux de qualité. Résultat : la console a presque rattrapé sa rivale directe, la Xbox 360, au-dessus de la barre des 80 millions d'exemplaires écoulés. Les deux machines sont cependant nettement devancées par la Wii. Et pour Sony, cela reste un camouflet : après une décennie de domination outrageuse, la firme se retrouve sur la troisième – et dernière – marche du podium.




PlayStation 4 : La console




Pour la PS4, officialisée début 2013, Sony a appris de ses erreurs, maîtrisant beaucoup mieux sa communication. Tout n'est pas parfait – on se souvient de conférences E3 soporifiques, avec une demi-heure de chiffres et de camemberts. Mais Microsoft fait pire, s'empêtrant dans des fonctions controversées, en particulier l'obligation d'être tout le temps connecté. Le constructeur sera d'ailleurs obligé de faire machine arrière. Même chose côté prix : la PlayStation 4 est annoncée à 400 € / $, contre 500 pour sa rivale la Xbox One. Enfin, Sony est revenu à une architecture plus simple : avec son processeur x86 et son GPU Radeon, tous deux conçus par AMD, la PS4 ressemble furieusement à un PC. Tout cela contribue à générer une bonne presse, et des joueurs jusque-là fidèles à Microsoft rallient son concurrent japonais.

Au niveau technique, la console cède aux diverses modes de sa génération : stockage dans le Cloud, motion gaming avec la caméra (optionnelle) et le PlayStation Move, et même un zeste de tactile avec le touch pad du DualShock 4. On trouve aussi la possibilité de partager images et vidéos sur les réseaux sociaux, et celle de streamer ses parties directement sur des sites comme Twitch. En fin d'année, une fonction Share Play permettra de rejoindre un ami dans sa partie coop même si l'on ne possède pas le jeu. Bref, Sony semble avoir des idées en matière de software. Mais tout ceci a un coût : pour bénéficier de certains services, il faut désormais être abonné au PlayStation Plus.

Sortie il y a moins d'un an, la PS4 n'a pas encore une logithèque très étoffée, raison pour laquelle il n'y aura pas de section « jeux marquants » dans ce chapitre – nous l'écrirons peut-être dans 10 ou 20 ans ! La console attend toujours le retour de ses séries phares, comme Final Fantasy XV, Uncharted 4 ou le futur Ratchet & Clank. Il va falloir être patient. Il y a tout de même quelques bons titres à se mettre sous la dent, comme Killzone : Shadow Fall et inFAMOUS : Second Son. Et le futur est plein de promesses : début 2015 devraient débarquer The Witcher 3, Evolve et l'intrigant The Order : 1886. Mais si nous sommes si excités à propos de l'avenir de la PlayStation 4, ce n'est pas tant à cause des jeux que d'un accessoire qui pourrait bien révolutionner notre manière d'appréhender le jeu vidéo...


Le futur de la PS4 : Project Morpheus






Il est encore un peu tôt pour dresser le bilan des ventes de la PS4 comme nous l'avons fait pour ses grandes sœurs. La barre des 10 millions de machines a été franchie cet été, ce qui place pour l'instant la console en tête de cette génération. C'est donc déjà un succès commercial. Mais sur le plan technique, la PS4 n'a rien de la révolution que fut la PlayStation en son temps. Il lui manque sans doute une « killer feature » comme l'était la 3D en 1994.Aujourd'hui, la plupart des spécialistes du milieu s'accordent pour dire que la réalité virtuelle est la prochaine révolution du jeu vidéo. Ça tombe bien : Sony conçoit actuellement sa propre solution de VR : Project Morpheus. Ce casque permettra une immersion totale dans les univers virtuels imaginés par les développeurs, qu'il s'agisse d'un vaisseau spatial ou d'un monde sous-marin. Notre camarade Jihem était ressorti conquis de son essai lors de la GDC 2014.

Mais Sony va devoir faire face à une concurrence féroce : entre le pionnier Oculus Rift (désormais propriété de Facebook), la solution de Samsung et une ribambelle de projets alternatifs, la VR attise les convoitises. Microsoft planche aussi sur un certain « Project Fortaleza », mais d'après les fuites il s'agirait plutôt de lunettes de réalité augmentée. Quoi qu'il en soit, la bataille ne fait que commencer, et nul doute que PlayStation et Morpheus y tiendront un rôle...


_________________




La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne... et personne ne sait pourquoi !

-----

Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez vous auprès d'une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C'est ça la relativité. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Hyuunkel
Invocateur des Éléments
avatar

Messages : 3293
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 32
Localisation : La terre du milieu ^^

MessageSujet: Re: Les 20 ans de la Playstation   Sam 15 Nov - 13:07



_________________




La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne... et personne ne sait pourquoi !

-----

Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez vous auprès d'une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C'est ça la relativité. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Legendaire
Membre Actif
avatar

Messages : 708
Date d'inscription : 23/02/2010
Age : 24
Localisation : Gum-Gum-Streaming

MessageSujet: Re: Les 20 ans de la Playstation   Mer 10 Déc - 17:16

Franchement pour le 20ème anniversaire de Playstation niveaux offre de jeux sur le playstore ils auraient pû faire mieux que plante vs zombie (ps4) mirror's edge (ps3) et je sais plus lequel sur ps vita ^^
Revenir en haut Aller en bas
Hyuunkel
Invocateur des Éléments
avatar

Messages : 3293
Date d'inscription : 06/10/2010
Age : 32
Localisation : La terre du milieu ^^

MessageSujet: Re: Les 20 ans de la Playstation   Mer 24 Déc - 0:18

lol +1, je peux pas te dire je ne tourne qu'en CFW sur toutes les consoles ^^

_________________




La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi. Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne... et personne ne sait pourquoi !

-----

Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez vous auprès d'une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C'est ça la relativité. ^^

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les 20 ans de la Playstation   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les 20 ans de la Playstation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soul Edge arcade vs Playstation
» [FAKE] Playstation 4: la vidéo teasing
» Disque dur PlayStation 3
» [RESOLUE] Impossible de détecter la Playstation Eye
» Le playstation Home

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Public :: Actualité, Comptoir, Multimédia, Mini-jeux et Création :: Actualités et découvertes-
Sauter vers: